Dernièrement, je suis allée au Petit Palais voir l'expo "Paris 1900 - La ville spectacle".

expo_1

Une jolie expo qui montre comment Paris rayonnait à travers l'Europe et le monde à l'aube du 20ème siècle, en cette année d'accueil de l'Exposition Universelle. Paris est alors la capitale de la mode, des plaisirs et des arts, et donne naissance au mythe de la Parisienne ;-)

Je vous présente quelques photos, qui ne sont qu'une sélection toute personnelle. (clic sur les images pour les agrandir)

Au rayon mode et mythe de la Parisienne, la robe de jour, jolie mais confortable

expo_8

et la robe du soir

expo_3

A signaler que la Parisienne se reconnaissait à sa façon bien particulière de remonter sa robe pour passer les flaques d'eau.

Un article fort intéressant sur les Midinettes, c'est à dire les ouvrières des maisons de mode et de couture, qui, ne pouvant rentrer chez elles le midi, font "dînette" entre elles dans leur quartier de travail, au jardin des Tuileries si le temps le permet, ou dans des "restaurants de dames seules" :

expo_10

 

J'ai également appris que l'éventail ne servait pas qu'à rafraîchir les dames du monde : il y avait l'éventail-GPS ( ! ) de l'Exposition Universelle,

expo_9

 

l'éventail artistique,

expo_6

et l'éventail publicitaire

expo_7

J'ai également découvert des oeuvres que je ne connaissais pas ; voici 2 tableaux qui m'ont marquée : "Rédemption" de Julius Leblanc Stewart (un "peintre américain de Paris") :

expo_5

et "la Marquise Casati" d'Ignacio Zuloaga, qui nous montre la fameuse Parisienne...20 ans après la Belle Epoque !

expo_4

 

C'est toujours un plaisir de revoir ces peintures amusantes d'Albert Guillaume représentant les Parisiens :

expo_11

Et pour finir une sculpture qui m'a particulièrement plu, le plâtre "La mère et l'enfant" du sculpteur russe Paul Troubetzkoy (dont la renommée sera consacrée lors de l'Exposition Universelle) :

expo_2

L'amour et la protection maternels y sont particulièrement bien représentés.

 

Voilà, voilà, une sortie dominicale bien agréable, qui s'est poursuivie, malgré le temps maussade, près du champ de Mars, où j'ai enfin démarré un projet photo qui me taraude depuis plusieurs années...je vous en parle bientôt. Et du coup, je n'ai pas pu résister à une énième photo de la Tour Eiffel :

Tour-Eiffel

 

Paris sera toujours Paris !